La Trilogie Maeva

La Trilogie Maeva est le cadeau idéal pour tous ceux qui ne veulent pas baisser les bras. “Abyssalement réaliste et pourtant pleine d’espoir”, telle est la devise de cette trilogie qui décrit les terribles conséquences de notre mode de vie destructeur, sans oublier d’indiquer les issues envisageables pour sortir de ce dilemme imminent.

Le premier volume, Le Projet Tahiti, se déroule en 2022 et permet de découvrir de manière sensorielle une société à orientation socio-écologique qui s’est formée dans les mers du Sud, à l’écart de la folie globale. En 2022 : le monde menace de disparaître dans un chaos de catastrophes d’origine naturelle et humaine. Ce n’est qu’à Tahiti qu’un nouveau paradis écologique est en train de naître. Omai, le jeune président de l’île, tente de protéger son pays. Cording, journaliste de haut niveau à Hambourg, se laisse gagner par l’idéalisme d’Omai et se retrouve involontairement entraîné dans une affaire aux proportions énormes, car les puissants de ce monde ont des visées sur les réserves de matières premières de Tahiti.

 

Le Projet Tahiti : en 2022, le jeune président tahitien Omai invite cinquante représentants de la presse internationale afin qu’ils puissent se rendre compte sur place de la réorientation socio-écologique des îles de la société, qui se sont isolées pendant des années de l’opinion publique mondiale pour procéder à une transformation radicale. “Nous vous avons demandé de venir ici”, commence Omai dans son discours de bienvenue,” pour que vous puissiez vous rendre compte que la communauté humaine fonctionne. Qu’elle peut être libre de toute malveillance et de tout avantage, que le fossé entre les riches et les pauvres n’est pas une fatalité. La communauté humaine est notre patrie. Tout comme la nature est notre patrie. Nous, les Polynésiens, nous nous rencontrons dans le respect mutuel et comprenons que la nature a droit aux mêmes égards. Nous avons commencé à réorganiser notre vie. Nous l’organisons sous l’influence de cette grande âme qui est inhérente à toutes les cultures anciennes. L’humanité est décidément allée trop loin – il est temps de produire à nouveau de la qualité de vie plutôt que de l’avidité et de la destruction”. Parmi les journalistes invités se trouve Cording, reporter en chef du magazine EMERGENCY. Comme chacun de ses collègues, il se voit attribuer un guide tahitien qui doit lui faire découvrir les réalisations de l’île. Dans son cas, il s’agit de Maeva, la sœur d’Omai. Une histoire d’amour se développe entre eux, qui est mise à rude épreuve lorsqu’un lanceur d’alerte révèle aux Tahitiens que le plus grand groupe énergétique du monde, Global Oil, a commencé à prospecter illégalement des nodules de manganèse dans les eaux territoriales tahitiennes, ce qui pourrait entraîner une catastrophe écologique d’une ampleur inimaginable. Cording et Steve Parker, un jeune passionné d’informatique et fils de sa rédactrice en chef, qui lui a pour ainsi dire été mis sur les bras lors de ce voyage, commencent à organiser la résistance contre la multinationale pétrolière sur Internet. Avec succès. Global Oil retire sa flotte de pétroliers de levage.

 

Récompensé par le Prix allemand de la science-fiction 2009

“Le Projet Tahiti est un roman d’anticipation extrêmement réaliste, intelligent et brillamment écrit. C’est un livre d’espoir : la solidarité internationale et la résistance sont le souffle du livre”.
Jean Ziegler, ancien commissaire des Nations unies aux droits de l’homme

Commentaires de la presse

“Un thriller captivant qui ne lâche pas son lecteur jusqu’à la dernière page”.
Hamburger Abendblatt

“La technologie dans le nouveau Tahiti est passionnante, car tous ces développements existent déjà en réalité, comme le prouve et l’explique point par point un glossaire détaillé”.
Frankfurter Allgemeine Zeitung

“Une histoire formidable – écrite de manière captivante et sensible et qui mérite d’être lue de la première à la dernière ligne. Et sans trop en dévoiler : L’amour n’est pas en reste”.
natur + kosmos

Le Projet Tahiti est une étincelle d’espoir, une incitation encourageante à changer de direction de pensée, au moins à titre d’essai”.
Hamburger Abendblatt

“Le roman convainc par son caractère éco-visionnaire”.
Frankfurter Allgemeine Zeitung

Le deuxième tome Maeva ! traite de la manière dont le virus positif est propagé dans le monde depuis Tahiti et des résistances auxquelles Maeva se heurte en 2028. Face à la crise écologique mondiale, elle devient porteuse d’espoir pour des millions de personnes. Avec Cording, le génie de l’informatique Steve et le reste de sa petite équipe, elle se lance dans un voyage aventureux autour du globe. Que ce soit en Australie, en Chine, à Hambourg, en Afrique du Nord ou en Californie : Maeva est partout où les gens redessinent leur avenir – ou le perdent peut-être à jamais. Dans sa lutte contre les multinationales avides, l’énergie nucléaire et le génie génétique, elle se transforme d’une douce avertisseuse en une Jeanne d’Arc combative de l’écologie.

“Ce livre de Dirk C. Fleck doit également être considéré dans le contexte de L’Équibrilisme. En annexe, on trouve de nombreuses recommandations et sources sur le sujet. Mais l’auteur présente un roman, pas un ouvrage de fond ou une prédiction futurologique. Les sources sont précises, ce qui rend le livre unique. La vision qu’il décrit pour un avenir qui n’est plus si lointain n’est pas de la pure science-fiction, mais une possibilité imaginable, et c’est ce qui fait une bonne SF”.
Ralf Boldt, Science Fiction Club Deutschland

 

Le Virus des Mers du Sud/Maeva ! se déroule en 2028. La sœur d’Omai a été élue à la tête de l’URP (“United Regions of the Planet”, une ONU alternative). Face à la crise écologique mondiale, la jeune Tahitienne se lance dans une mission salvatrice autour du globe. Que ce soit en Australie, en Birmanie, en Chine, en Allemagne, en Afrique du Sud, en Bolivie, à Cuba ou en Californie : Maeva est partout où les gens redessinent leur avenir – ou le perdent peut-être à jamais. Dans l’équipe : Cording, Steve Parker et John Knowles, un journaliste du New York Times qui était déjà présent à Tahiti. Ils documentent le voyage de Maeva sur Internet, où il prend de l’ampleur sous le titre du même nom et devient un format suivi dans le monde entier. Les idées de Maeva pour un avenir digne d’être vécu touchent des millions de personnes dans le monde entier. Mais plus sa “politique du cœur” se répand comme un virus positif, plus elle se retrouve dans le collimateur des puissants. Dans sa lutte contre les multinationales avides, l’énergie nucléaire et le génie génétique, elle se transforme d’une douce avertisseuse en une Jeanne d’Arc combative de l’écologie. Après un attentat dont n’est pas victime Maeva mais l’un de ses compagnons, Omai et Cording décident de l’éloigner de la “ligne de mire”. Ils mettent en scène un accident d’avion dont Maeva aurait été victime et enlèvent la “défunte” sur l’île de Rapa Iti, dans les mers du Sud, où elle vit désormais dans une sorte d’exil. Cording, qui voulait en fait protéger sa bien-aimée, est devenu sans le savoir un traître à son égard. Lorsqu’un jour, une femme se présente à Tahiti avec l’histoire de sa trahison tatouée sur son visage, le fossé entre lui et sa bien-aimée semble à jamais infranchissable.

Commentaires de la presse

Comme beaucoup de ceux qui s’intéressent de près au sujet, Dirk C. Fleck est tiraillé entre l’espoir renouvelé par le léger mouvement social actuel et le fait de savoir que tout va quand même trop lentement.
taz

Le troisième tome, LE FEU AU PIED, se déroule sept ans plus tard et décrit les conditions terribles que nous réserve l’effondrement du système capitaliste. En bref, le livre traite de la chute de notre civilisation, qui s’annonce déjà de multiples façons. Mais comme dans les deux romans précédents, nous maintenons ici aussi le principe de l’espoir. Dans de nombreuses régions meurtries de la planète, une nouvelle conscience se développe au milieu de l’écocide, avec un soutien spirituel de la part des représentants des traditions primitives. Les chamans se déploient pour transmettre leur savoir au monde et familiariser les gens avec un mode de vie humble orienté vers la nature, ce qui fonctionne dans un contexte d’épuisement des ressources.

 

LE FEU AU PIED : Sept ans plus tard, Cording, qui ne parvenait plus à trouver la paix avec lui-même, est arrêté lors d’une descente de police dans une station de métro désaffectée de Moscou. C’est là que commence le roman LE FEU AU PIED. Il montre que nous marcherons prochainement sur de la terre brûlée si nous ne retrouvons pas enfin la raison. En même temps, il nourrit la petite plante fragile qu’est l’espoir, sans lequel nous deviendrions probablement fous en raison des circonstances. Il s’agit d’une extrapolation littéraire que toute personne ayant les yeux un tant soit peu ouverts peut immédiatement comprendre. L’enjeu du roman n’est rien de moins que l’effondrement de notre civilisation, déjà fortement ébranlée dans ses fondements. Mais en 2035, face à la catastrophe globale, une nouvelle conscience, étayée spirituellement par les chamans du monde, est en train de grandir dans certaines régions du globe pour reconnecter les hommes à la création et les aider à atténuer les symptômes de sevrage des “bienfaits” de la civilisation.

Commentaires de la presse

“Ce voyage littéraire dans le futur est passionnant sur de longues distances, mais demande une grande réflexion pour pouvoir suivre l’esprit subversif du roman”.
Neues Deutschland

 

 

Les trois romans racontent leur propre histoire, mais ils fonctionnent aussi sans les deux autres. Dans Le Projet Tahiti, un projet de société positif est rendu perceptible par les sens. Le Virus des Mers du Sud/MAEVA! raconte le succès et les résistances auxquelles se heurtent ceux qui veulent rendre ce projet socialement acceptable, à l’écart du système capitaliste. LE FEU AU PIED montre que nous marcherons prochainement sur de la terre brûlée si nous ne revenons pas enfin à la raison. En même temps, le roman nourrit la fragile plante de l’espoir, sans laquelle nous deviendrions sans doute fous des circonstances…